La Biosécurité dans l'alimentation et l'agriculture

enter image description here

R. Ivess

La biosécurité est une condition essentielle pour pouvoir réaliser les objectifs présentés dans le Cadre stratégique de la FAO en permettant la promotion, le développement et le renforcement les cadres politiques et régaliens pour la production agricole, vivrière et forestière. La biosécurité a un rapport direct avec la sécurité sanitaire des aliments, la conservation de l'environnement (y compris la diversité biologique) et la durabilité de l'agriculture. Elle englobe tous les cadres de politique générale et réglementaires (y compris les instruments et les activités) pour gérer les risques associés à l'alimentation et à l'agriculture (également les risques liés à l'environnement; aux pêches et aux forêts. Elle comporte trois secteurs, à savoir la sécurité sanitaire des aliments, la vie et la santé des végétaux et la vie et la santé des animaux. Ces secteurs englobent la production alimentaire, dans ses rapports avec la sécurité sanitaire des aliments, l'introduction d’organismes nuisibles aux végétaux, aux animaux et de maladies animales et de zoonoses, l'introduction et la mise en circulation d'organismes génétiquement modifiés (OGM) et leurs produits, ainsi que l'introduction et la gestion en toute sûreté de génotypes et de nouvelles espèces envahissantes.

La biosécurité attire un intérêt croissant en raison des derniers développements internationaux, y compris la globalisation de la économie mondiale, l'augmentation rapide des communications, des transports et des échanges commerciaux, les progrès technologique, et plus grande prise de conscience des problèmes liés à la diversité biologique et à l’environnement. Les pays membres ont besoin de cadres et des normes internationaux efficaces, effectives et modernes pour soutenir les actions nationales pertinentes. Les membres nécessitent également des cadres de travail nationaux pour réglementer, contrôler et gérer la biosécurité pour l’alimentation et l'agriculture, y compris la foresterie et la pêche, de manière à permettre une mise en œuvre pratique, l’amélioration du rapport coût-efficacité et de la cohérence entre les divers secteurs.

Les récents développements en matière de biosécurité dans l’alimentation et l'agriculture comportent une tendance conduisant à une intégration et coopération entre secteurs. Sur le plan international, cette tendance est reflétée dans l'accord de l’OMC sur l'Application des mesures sanitaires et phytosanitaires (Accord SPS; ainsi que dans la Convention sur la diversité biologique (CDB) et son protocole de Carthagène relatif à la sécurité biologique. De même le Codex Alimentarius de la FAO/WHO, la Convention Internationale pour la Protection des Végétaux (CIPV) et le Code de conduite pour une pêche responsable de la FAO reflètent cette nouvelle tendance. La CIPV contribue directement et de façon importante à la biosécurité en limitant les risques d’introduction d’organismes nuisibles aux végétaux qui peuvent avoir un effet l’agriculture et l’environnement.