Cinq nouveaux protocoles de diagnostic de la CIPV adoptés

Publié on mar, 16 Aoû 2016, 11:29

Le Secrétariat de la CIPV est heureux d'annoncer que cinq nouveaux protocoles de diagnostic ont été adoptés le 15 août 2016 par le Comité des normes (CN) au nom de la Commission des mesures phytosanitaires (CMP):

  • Protocole de diagnostic n° 13 Erwinia amylovora (2004-009)
  • Protocole de diagnostic n° 14 Xanthomonas fragariae (2004-012)
  • Protocole de diagnostic n° 15 Virus de la tristeza des agrumes (2004-021)
  • Protocole de diagnostic n° 16 Genre Liriomyza Mik (2006-017)
  • Protocole de diagnostic n° 17 Aphelenchoides besseyi, A. ritzemabosi et A. fragariae (2006-025)

Ces protocoles de diagnostic ont été ajoutés à la liste de ceux déjà adoptés qui figurent en annexe à la NIMP n° 27 (Protocoles de diagnostic pour les organismes nuisibles réglementés). L'élaboration de ces protocoles a été rendue possible grâce au dévouement et à l'engagement des groupes de rédaction des protocoles de diagnostic ainsi que du Groupe technique sur les protocoles de diagnostic (TPDP) et de divers experts du monde entier. La version finale des nouveaux protocoles de diagnostic sera publiée prochainement sur la page des normes adoptées (NIMP).

Par ailleurs, un projet de protocole de diagnostic pour le virus de la maladie bronzée de la tomate (TSWV), le virus des taches nécrotiques de l'impatiens (INSV) et le virus de la marbrure argentée de la pastèque (WSMoV) (2004-019) a fait l'objet d'une objection formelle lors de la période de notification relative aux protocoles de diagnostic. Cette objection formelle peut être consultée ici. Cette objection sera conforme à la procédure d'établissement des normes : elle sera communiquée au Groupe technique sur les protocoles de diagnostic, avant d'être de nouveau soumise au CN en vue d'une décision définitive.

L'harmonisation des protocoles de diagnostic vise à aider les Parties contractantes à détecter et identifier correctement les organismes nuisibles afin d'appliquer les mesures phytosanitaires appropriées pour un large éventail de circonstances et à améliorer la reconnaissance mutuelle des résultats des diagnostics par les ONPV, ce qui peut également permettre de faciliter les échanges. En outre, ces protocoles contribuent au renforcement de l’expertise et de la coopération technique à l'échelle mondiale.

Catégories

Tags

Fils

RSS / Atom