Le projet CIPV-Chine améliore les capacités phytosanitaires dans les pays en développement

Posted on mer, 10 Nov 2021, 15:06

Responsive image

© FAO/Olivier Asselin

Rome, 29 octobre 2021 – Le Secrétariat de la Convention internationale pour la protection des végétaux (CIPV) a prévu deux ateliers techniques en ligne destinés à aider les pays en développement à améliorer leurs capacités phytosanitaires. Ces ateliers sont organisés dans le cadre du projet CIPV-Chine intitulé «Renforcer la capacité des parties contractantes des pays en développement à mettre en œuvre la CIPV et les normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMP) dans le cadre du Programme de coopération Sud-Sud FAO-Chine».

Le premier atelier s’est déroulé du 25 au 29 octobre 2021, avec la participation active de participants de plus de 20 pays des cinq régions suivantes: Afrique, Asie-Pacifique, Europe et Asie centrale, Amérique latine ainsi que Proche-Orient et Afrique du Nord. L’atelier a été organisé avec le soutien des divisions de la production végétale et de la protection des plantes (NSP) et de la coopération Sud-Sud et de la coopération triangulaire (PST) de la FAO, du Ministère chinois de l’agriculture et des affaires rurales et de son Centre pour la coopération internationale, de l’Administration générale des douanes chinoises, de l’Académie chinoise des sciences agricoles et du Centre national de services et de vulgarisation dans le domaine des technologies agricoles. Le deuxième atelier est prévu pour février 2022.

Dans son allocution d’ouverture, le Directeur de la Division NSP de la FAO et Secrétaire de la CIPV, M. Jingyuan Xia, a présenté les principales activités que le Secrétariat de la CIPV mettra en œuvre par le biais du projet CIPV-Chine dans le cadre du Programme de coopération Sud-Sud FAO-Chine. M. Xia a également indiqué que les principaux objectifs de l’atelier étaient de promouvoir la coopération bilatérale et régionale sur les questions phytosanitaires et de partager des informations sur les dernières technologies et les derniers produits.

Le Directeur de la Division PST de la FAO, M. Anping Ye, a lui aussi prononcé un discours en rappelant l’importance de protéger les végétaux et les produits végétaux contre les organismes nuisibles et les maladies pour contribuer à la sécurité alimentaire. Il a souligné que de nombreux pays en développement n’ont pas la capacité de prévenir la dissémination des organismes nuisibles et des maladies, et que la FAO et le Secrétariat de la CIPV peuvent les aider à renforcer leurs capacités phytosanitaires en mobilisant des ressources financières et techniques dans le cadre de la coopération Sud-Sud et triangulaire. M. Ye a également salué l’action de la Chine, qui a fait don de 130 millions d’USD au Programme de coopération Sud-Sud FAO-Chine depuis 2009. Grâce à la mise en place de nombreux projets nationaux, des milliers d’agriculteurs ont pu améliorer leurs techniques agricoles et leurs conditions de vie.

De son côté, M. Jianmin Xie, conseiller juridique au Ministère chinois de l’agriculture et des affaires rurales, a rappelé que les pays en développement constituent la majorité des parties contractantes à la CIPV. Il a également indiqué que la Chine a envoyé des milliers de spécialistes des questions phytosanitaires dans près de 40 pays en développement d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine, des Caraïbes et de la région Pacifique pour les aider à améliorer leurs capacités phytosanitaires. Il a par ailleurs précisé que des milliers de fonctionnaires et spécialistes de plus de 80 pays ont participé à ces formations et voyages d’étude en Chine. M. Xie a en outre souligné l’importance de ces ateliers en ligne qui permettent de partager avec les participants des pays en développement les connaissances sur les mesures phytosanitaires et les expériences dans le domaine de la protection des végétaux.

Au cours de l’atelier, des exposés ont été présentés sur le projet CIPV-Chine, le développement et les perspectives de l’agriculture en Chine, ainsi que sur la quarantaine végétale et la protection des végétaux dans ce pays. Des exposés ont également été présentés sur les principales technologies utilisées pour la quarantaine végétale au niveau national et aux frontières, ainsi que sur les projets du système chinois de vulgarisation agro-technique. L’atelier a aussi été l’occasion de présenter de nouveaux produits et technologies en lien avec la quarantaine végétale et la protection des plantes.

Ont notamment été présentés un système de production agricole numérique, l’application de produits phytosanitaires et de régulateurs de croissance des végétaux par voie aérienne, l’agriculture sémiochimique et verte, ainsi que l’utilisation de systèmes de surveillance des organismes nuisibles, d’alerte précoce et de lutte biologique verte. Des études de cas et les bonnes pratiques en matière de lutte contre les organismes nuisibles ont également été présentées, notamment l’utilisation de guêpes puissantes et d’appâts pour les mouches des fruits.

Les intervenants ont interagi avec les participants en répondant à leurs questions et ont été ravis de découvrir les nouvelles technologies disponibles et les expériences menées dans le domaine de la protection des végétaux et de la quarantaine végétale. Certains membres ont indiqué souhaiter améliorer leur système phytosanitaire national en effectuant une évaluation des capacités phytosanitaires et en adoptant la solution ePhyto de la CIPV. Lors de la cérémonie de clôture en ligne organisée à l’issue de l’atelier, les participants se sont vu remettre un certificat.

.....

Share this news

Subscribe

  • Don't miss the latest News

    If you have already an IPP account LOGIN to subscribe.

    If you don't have an IPP account first REGISTER to subscribe.