Le Japon souligne l’importance de soutenir les travaux de mise en œuvre et de renforcement des capacités

Posted on mer, 05 Mai 2021, 10:11

Responsive image

Visite de terrain lors du colloque sur les zones exemptes et la surveillance des organismes nuisibles à Shizuoka (Japon) @ FAO

Rome, 1er avril 2021 – Dans son rapport présenté à la quinzième session de la Commission des mesures phytosanitaires (CMP-15), le Comité chargé de la mise en œuvre et du renforcement des capacités a souligné la nécessité de fournir au Secrétariat de la Convention internationale pour la protection des végétaux (CIPV) l’appui nécessaire pour permettre au Comité de mener à bien ses activités. À la même occasion, la CMP a pris note des diverses activités de mise en œuvre et de renforcement des capacités sur lesquelles travaille le Comité.

Ces activités sont financées en grande partie par des contributions volontaires. Le Ministère de l’agriculture, des forêts et de la pêche du Japon est l’un des nombreux bailleurs de fonds qui fournissent des contributions volontaires par le biais de projets spéciaux et/ou du Fonds d’affectation spéciale multidonateurs. Entre 2017 et 2020, le Japon a financé via le Fonds d’affectation spéciale un projet intitulé «Coopération au service de l’élaboration de la solution ePhyto et de la mise en œuvre de la Convention et des normes internationales pour les mesures phytosanitaires (GCP/GLO/827/JPN)».

Le projet a été coordonné par Mme Masumi Yamamoto, consultante dans le domaine phytosanitaire, qui a déclaré: «Mon travail auprès du Secrétariat de la CIPV m’a permis de constater combien il est important d’associer les parties contractantes aux discussions sur les travaux de la CIPV afin d’avancer en garantissant une perspective mondiale. À l’avenir, je souhaite continuer à apporter d’une manière ou d’une autre ma contribution à la communauté de la CIPV depuis l’Organisation nationale de la protection des végétaux du Japon.»

De son côté, le responsable de l’Unité de la facilitation et de la mise en œuvre du Secrétariat de la CIPV, M. Brent Larson, a déclaré: «Nous voyons bien que les parties contractantes réclament de plus en plus d’activités sur la mise en œuvre et le renforcement des capacités, mais le fait est que la plupart de ces activités dépendent des contributions volontaires des bailleurs de fonds. La CMP a adopté de nombreux thèmes hautement prioritaires en matière de mise en œuvre et de renforcement des capacités, mais il n’a pas encore été possible de trouver les fonds nécessaires pour financer l’ensemble des activités correspondantes.»

Le directeur du Bureau des affaires internationales du Ministère de l’agriculture, des forêts et de la pêche du Japon, M. Hirofumi Uchida, a déclaré quant à lui: «Les activités de mise en œuvre et de renforcement des capacités, tout comme les activités d’établissement des normes, sont indispensables pour la communauté de la CIPV, afin de promouvoir la santé des végétaux et d’harmoniser les mesures phytosanitaires entre les parties contractantes.» En octobre 2020, le Ministère de l’agriculture, des forêts et de la pêche du Japon a détaché du personnel auprès du Secrétariat de la CIPV afin de mener à bien les activités prioritaires identifiées par la CMP en matière de mise en œuvre et de renforcement des capacités.

Pour de plus amples renseignements sur la contribution fournie par le Japon, consulter le document intitulé «9Renforcer la confiance des partenaires commerciaux en renforçant la certification phytosanitaire électronique» (en anglais).

.....

Share this news

Subscribe

  • Don't miss the latest News

    If you have already an IPP account LOGIN to subscribe.

    If you don't have an IPP account first REGISTER to subscribe.