Clôture de l’atelier régional 2022 de la CIPV pour la région Proche-Orient et Afrique du Nord

Posted on lun, 08 Aoû 2022, 15:30

Responsive image

Tunis, 8 août 2022 – L’atelier régional annuel pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord, organisé par la Convention internationale pour la protection des végétaux (CIPV), s’est achevé le 4 août. Les participants ont discuté des questions prioritaires au niveau régional concernant la santé des végétaux et la protection de l’environnement. Organisé en Tunisie du 1er au 4 août au format hybride, l’atelier était placé sous le thème «L’innovation phytosanitaire au service de la sécurité alimentaire». Il a été l’occasion pour plusieurs experts phytosanitaires de la région de passer en revue les grandes questions phytosanitaires régionales. Les participants ont examiné les actuels projets de recommandations et de normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMP). Ils ont aussi présenté la structure de la FAO et des organisations régionales de la protection des végétaux et ont partagé leurs expériences et bonnes pratiques afin de les appliquer par la suite.

Les participants ont également proposé des solutions afin d’améliorer la gestion du risque phytosanitaire au niveau régional en prévenant et en atténuant l’impact des organismes nuisibles envahissants et d’apparition récente qui menacent la santé des végétaux, la sécurité alimentaire et l’environnement dans la région.

L’atelier a été organisé par le Secrétariat de la CIPV en coopération avec le Bureau régional et les bureaux sous-régionaux de la FAO pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord, l’Organisation pour la protection des végétaux au Proche-Orient (NEPPO) et le Ministère tunisien de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche maritime. L’atelier a réuni 29 participants de 17 parties contractantes à la CIPV, à savoir de l’Algérie, de l’Arabie saoudite, de l’Égypte, de l’Iran, de l’Iraq, du Koweït, du Liban, de la Libye, du Maroc, de la Mauritanie, du Qatar, du Soudan, de la Syrie, du Yémen et de la Tunisie. L’atelier a également attiré des organisations nationales de la protection des végétaux (ONPV) extérieures à la région Proche-Orient et Afrique du Nord, notamment un représentant de l’ONPV des États-Unis d’Amérique, en qualité d’observateur, qui travaille pour le Service de l’inspection de la santé des plantes et des animaux du Département de l’agriculture de ce pays.

Le Secrétariat de la CIPV a fait le point sur les activités qu’il mène actuellement, notamment celles de la Commission des mesures phytosanitaires, du Comité des normes et du Comité chargé de la mise en œuvre et du renforcement des capacités. Le Secrétariat de la CIPV a également souligné les avantages que présentent les outils de la CIPV, notamment en ce qui concerne l’évaluation des capacités phytosanitaires, la solution ePhyto, les obligations nationales en matière de communication d’informations et le Système d’alerte et d’intervention en cas d’apparition de foyers d’organismes nuisibles. Les activités menées par la FAO et la NEPPO en matière de renforcement des capacités phytosanitaires aux niveaux régional et sous-régional ont également été présentées.

«L’innovation dans le domaine phytosanitaire joue un rôle essentiel pour garantir le droit à l’alimentation pour tous», a déclaré dans son discours d’ouverture le Secrétaire de la CIPV, M. El-Lissy. «Il est essentiel de disposer de normes phytosanitaires internationales préventives pour éviter d’avoir à appliquer en urgence des mesures onéreuses d’éradication et de lutte contre les apparitions de foyers d’organismes nuisibles à travers le monde», a-t-il ajouté.

Le Ministre tunisien de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche maritime, M. Mahmoud Elyes Hamza, a indiqué pour sa part qu’«il est important de souligner l’ampleur des dégâts causés par les organismes nuisibles et les maladies des végétaux dans la région Proche-Orient et Afrique du Nord». La Tunisie a subi des pertes sans précédent dues à la maladie du feu bactérien qui a décimé jusqu’à 60 pour cent des terres agricoles du pays. L’atténuation du risque phytosanitaire permet non seulement de limiter les pertes de récoltes et de favoriser la sécurité alimentaire, mais aussi de dynamiser le commerce.

«L’application et le respect des normes phytosanitaires internationales aident les pays de la région à élargir l’accès de leurs exportations agricoles aux marchés mondiaux et à accéder aux marchés les plus compétitifs en Europe, en Asie et en Amérique», a expliqué de son côté le Sous-Directeur général de la FAO et Coordonnateur régional de la FAO pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord, M. Abdelhakim El Waer.

Passer à l’action

Le responsable de l’Équipe chargée de l’intégration et de l’appui de la CIPV, M. Arop Deng, a rappelé le principal objectif de l’atelier, à savoir renforcer les capacités phytosanitaires des parties contractantes pour leur permettre d’appliquer efficacement les normes harmonisées au niveau mondial pour les mesures phytosanitaires.

Le Directeur exécutif de la NEPPO, M. Mekki Chouibani, a indiqué pour sa part que la mise en œuvre des normes internationales et le maintien du dialogue entre les parties prenantes aux niveaux régional et international contribuent à préserver les ressources végétales et à promouvoir la sécurité alimentaire aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la région Proche-Orient et Afrique du Nord.

Les participants ont examiné et commenté six projets de NIMP en cours de consultation, notamment le projet d’annexe à la NIMP n° 37 (Critères d’évaluation des informations disponibles pour déterminer le statut d’hôte des fruits vis-à-vis des mouches de fruits), les amendements de 2021 et 2022 à la NIMP n° 5 (Glossaire des termes phytosanitaires) (1994-001), la révision de la NIMP n° 18 (Directives pour l’utilisation de l’irradiation comme mesure phytosanitaire) (2014-007), la révision de la NIMP n° 4 (Exigences pour l’établissement de zones indemnes) (2009-002) et l’annexe à la NIMP n° 20 (Directives pour un système phytosanitaire de réglementation des importations) intitulée «Utilisation d’autorisations spécifiques d’importation» (2008-006).

Une séance spéciale d’une demi-journée a été consacrée aux principaux enjeux et thèmes, notamment le Fonds fiduciaire régional sur les organismes nuisibles envahissants dans la région Proche-Orient et Afrique du Nord, les technologies innovantes, la numérisation des systèmes phytosanitaires et les mesures permettant d’atténuer les effets des changements climatiques en vue de lutter durablement contre les organismes nuisibles d’apparition récente. La FAO a présenté les activités qu’elle mène pour lutter contre les risques liés au charançon rouge du palmier, les mesures prises pour surveiller Xylella fastidiosa dans la région, ainsi que les organismes nuisibles d’apparition récente et les risques liés à la TR4 de Fusarium dans la région Proche-Orient et Afrique du Nord. Les participants ont été informés des dernières avancées concernant le déploiement de la solution ePhyto dans les pays de la région, notamment en Algérie, en Égypte, en Jordanie, au Maroc, en Palestine et en Tunisie.

Les participants ont aussi effectué pour la première fois une visite d’une journée dans différentes pépinières qui produisent du matériel végétal certifié, ainsi que dans le laboratoire de virologie de Tunisie. L’atelier a également été l’occasion de présenter l’expérience de la Tunisie dans la lutte contre la maladie des taches noires des agrumes et la mise en œuvre de la solution ePhyto.

La réunion de quatre jours a été présidée par le Directeur général de l’ONPV de Tunisie, M. Mohamed Lahbib Ben Jamma, et la séance d’ouverture a été animée par le spécialiste régional de la protection des plantes du Bureau régional de la FAO pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord, M. Thaer Yaseen.

Les exposés effectués pendant l’atelier sont disponibles à la page ci-après: www.ippc.int/fr/core-activities/capacity-development/regional-ippc-workshops/2022-ippc-regional-workshop.

Share this news

Subscribe

  • Don't miss the latest News

    If you have already an IPP account LOGIN to subscribe.

    If you don't have an IPP account first REGISTER to subscribe.