Le Sri Lanka entame l’évaluation de ses capacités phytosanitaires

Posted on jeu, 24 Oct 2019, 13:15

Responsive image

Le Sri Lanka a démarré récemment son processus d'évaluation des capacités phytosanitaires (ECP) © FAO

4 octobre 2019, Colombo - L'Organisation nationale de la protection des végétaux (ONPV) du Sri Lanka a décidé d'utiliser la méthode d'évaluation des capacités phytosanitaires (ECP) de la CIPV pour améliorer son système phytosanitaire.

Du 30 septembre au 4 octobre 2019, le personnel de l'ONPV et des représentants de ministères et du secteur privé se sont réunis au siège de l'ONPV à Katunayake pour démarrer la première ECP jamais réalisée dans le pays.

La réunion a été ouverte par le directeur de l'ONPV, M. W.A. Raveen Thushara WICKRAMARACHCHI. Les participants ont été accueillis par Mme Champika HEWAGE, qui dirigera l'ECP au cours des prochains mois. Lors de la réunion, quatre modules de l'ECP ont été complétés:

  • Module 2: Législation phytosanitaire nationale
  • Module 7: Capacités de diagnostic des organismes nuisibles
  • Module 11: Analyse du risque phytosanitaire
  • Module 13: Certification des exportations, réexportations, transit

D'autres modules seront complétés lors des prochaines réunions.

L'ECP est l'occasion pour les différentes parties prenantes de former un consensus sur leurs réponses aux questions concernant le système phytosanitaire national. Réalisé en majeure partie par les parties prenantes, le travail d'ECP est coordonné par un facilitateur formé et approuvé par le Secrétariat de la CIPV. Dans le cas du Sri Lanka il s'agit de M. Ringolds ARNITIS.

M. Lalaina RAVELOMANANTSOA, du Bureau juridique de la FAO, a assisté le groupe lors de l’examen de la législation phytosanitaire nationale. À un stade ultérieur, ce même groupe élaborera une stratégie nationale et un plan d'action pour remédier aux faiblesses identifiées et aider le Sri Lanka à renforcer son système phytosanitaire.

Les autres pays qui souhaitent effectuer une ECP peuvent en faire la demande auprès du Secrétariat de la CIPV, lequel les aidera tout au long du processus. Pour de plus amples renseignements sur l'ECP et découvrir la marche à suivre pour mettre en place le processus, voir la page suivante: https://www.ippc.int/en/core-activities/capacity-development/phytosanitary-capacity-evaluation/.

enter image description here

Mme Champika HEWAGE (gauche) dirige l'ECP au Sri Lanka © FAO

.....

Share this news

Subscribe

  • Don't miss the latest News

    If you have already an IPP account LOGIN to subscribe.

    If you don't have an IPP account first REGISTER to subscribe.