Planification stratégique : la CIPV à l’horizon 2020

Publié on jeu, 14 Avr 2016, 09:41

La onzième session de la Commission des mesures phytosanitaires (CMP 11) s’est déroulée avec succès du 4 au 8 avril 2016, au Siège de la FAO, à Rome (Italie). La CMP 11 était la première réunion du cycle 2016-2020 de la Convention internationale pour la protection des végétaux (CIPV). Lors de la cérémonie d’ouverture, le Secrétaire de la CIPV, M. Jingyuan Xia, a effectué une présentation sur la CIPV à l’horizon 2020.

Le Secrétaire a rappelé les quatre grandes phases de l'histoire de la CIPV : 1881-1951, 1952-1979, 1980-1997 et 1998 à nos jours. Il a par ailleurs souligné cinq des grandes réalisations de ces 60 dernières années : 1) la mise en place d’un système relativement complet pour les organes directeurs de la CIPV et les mécanismes opérationnels pertinents; 2) l’adoption de 36 normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMP); 3) la facilitation de la mise en œuvre de la CIPV par le renforcement du développement des capacités, le Système d’examen et de soutien de la mise en œuvre (IRSS) et l’évaluation des capacités phytosanitaires (PCE); 4) l’accroissement de la communication et des partenariats grâce au renforcement des obligations nationales en matière d’établissement de rapports et de la coopération internationale; et 5) l’adoption de nouvelles technologies et de nouveaux outils, tels que les technologies de l’information, les biotechnologies et l’ePhyto.

M. Xia a présenté les cinq principaux défis et opportunités qui se posent à la CIPV : 1) la réalisation des objectifs stratégiques de la CIPV (2012-2019); 2) l’accroissement des demandes de la part des Parties contractantes; 3) la mise en œuvre de l’évaluation de l’amélioration du Secrétariat de la CIPV (2014); 4) la prise en compte des objectifs stratégiques de la FAO (objectifs 2 et 4); et 5) la contribution aux objectifs de développement durable des Nations Unies, notamment les objectifs 2 (sécurité alimentaire), 13 (changement climatique), 15 (biodiversité) et 17 (facilitation des échanges). Pour ce qui est des travaux à l’horizon 2020, M. Xia a souligné trois éléments : 1) se fixer pour objectif général de renforcer les capacités d’ensemble des Parties contractantes et du Secrétariat de la CIPV à mettre en œuvre la CIPV; 2) travailler sur trois actions essentielles : l’établissement de normes, la facilitation de la mise en œuvre, et la communication et les partenariats; et 3) travailler sur les cinq thèmes annuels suivants en lien avec la CIPV : « Santé des végétaux et sécurité alimentaire » pour 2016, « Santé des végétaux et facilitation des échanges » pour 2017, « Santé des végétaux et protection de l’environnement » pour 2018, « Santé des végétaux et renforcement des capacités » pour 2019, et « Année internationale de la santé des végétaux (AISV) » en 2020.

Enfin, M. Xia a présenté sa vision pour la CIPV au-delà de 2020, en indiquant que la planification des cadres stratégique de la CIPV pour 2020-2030 a débuté. Ces cadres s’appuieront sur l’AISV 2020 et permettront à la CIPV et à ses Parties contractantes de s’engager sur une voie où elles auront une plus grande influence et un impact plus fort s’agissant de prévenir la dissémination mondiale des organismes nuisibles. Le prochain cadre stratégique mettra l’accent sur quatre objectifs de développement durable que la CIPV a contribué à formuler. La CIPV doit s’efforcer d’atteindre ces objectifs en élaborant des normes pour faciliter les échanges, protéger l’agriculture et l’environnement et aussi renforcer les capacités de ses Parties contractantes à mettre en œuvre ces normes.

Catégories

Tags

Fils

RSS / Atom