Le premier Congrès international sur la protection des végétaux au Guatemala célèbre l'IYPH Publié le lundi 26 octobre 2019 à 09h33

Posted on lun, 26 Oct 2020, 08:33

Responsive image

© Ministère de l'agriculture, de l'élevage et de l'alimentation (MAGA) du Guatemala

Guatemala City, 14 octobre 2020 – À l'occasion de l'Année internationale de la santé des végétaux (IYPH), le Ministère de l'agriculture, de l'élevage et de l'alimentation du Guatemala a organisé le premier Congrès international sur la protection des végétaux jamais tenu dans le pays. La manifestation a été organisée par le Collège des ingénieurs agronomes du Guatemala (CIAG), avec le soutien de l'Organisme international régional contre les maladies des plantes et des animaux (OIRSA) et de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Le Ministre guatémaltèque de l'agriculture, M. José Ángel López, a souligné que le pays participe largement à l'organisation d'activités visant à promouvoir la santé des végétaux en 2020 au niveau national. «Tous les pays doivent agir pour préserver la santé des végétaux afin de bâtir un monde meilleur, de garantir la sécurité alimentaire et de réduire la pauvreté», a-t-il déclaré.

Les participants ont souligné que, malgré la pandémie de COVID-19, la prévention et la protection des végétaux et des produits agricoles contre les organismes nuisibles et les maladies des végétaux demeurent des questions essentielles à la fois pour le Guatemala et la communauté phytosanitaire internationale. D'après le Ministère de l'agriculture, de l'élevage et de l'alimentation du Guatemala, la lutte contre des organismes nuisibles et des maladies des végétaux tels que la souche tropicale 4 de Fusarium et le criquet pèlerin d'Amérique centrale, qui affectent la production de bananes et de plantains en Amérique latine, demeure l'une des grandes priorités du pays.

De son côté, Mme Sarah Brunel, Chef adjointe de l'Unité de la facilitation et de la mise en œuvre à la CIPV, a souligné le rôle actif joué par le Secrétariat de la CIPV et la communauté internationale dans la lutte contre la souche tropicale 4 de Fusarium et d'autres organismes nuisibles et maladies des végétaux en Amérique latine. Elle a également encouragé les pays de la région à effectuer, à l'instar du Nicaragua, une évaluation des capacités phytosanitaires (ECP) afin d'améliorer leurs systèmes phytosanitaires nationaux. L'ECP menée au Nicaragua a contribué à modifier la législation nationale dans le domaine phytosanitaire et a permis d'élaborer une nouvelle stratégie nationale de renforcement des capacités phytosanitaires plébiscitée par tous les acteurs concernés. Mme Brunel a aussi souligné la nécessité de continuer à promouvoir la santé des végétaux ainsi que sa contribution à la sécurité alimentaire, à l'éradication de la faim et de la pauvreté, à la biodiversité et à la protection de l'environnement. Elle a en outre invité l'ensemble des participants à organiser dans leurs pays et régions des activités dans le cadre de l'IYPH afin de sensibiliser à l'importance de la santé des végétaux à travers le monde.

Le représentant de la FAO au Guatemala, M. Ricardo Rapallo, a expliqué pour sa part que la FAO et la communauté phytosanitaire internationale doivent accroître leurs efforts en vue d'atténuer les effets des changements climatiques sur la santé des végétaux, car ce phénomène facilite le déplacement des organismes nuisibles et des maladies des végétaux vers de nouvelles zones. M. Carlos Urías, Directeur de l'OIRSA, a également souligné l'importance de trouver de nouvelles solutions pour lutter contre les changements climatiques, lesquels constituent l'une des principales menaces pour la santé des végétaux dans le monde. La communauté de la CIPV prépare actuellement une étude sur l'impact des changements climatiques sur la santé des végétaux qui sera publiée en 2021 et qui constituera l'un des principaux héritages de l'IYPH.

Dans son intervention, M. Francisco Javier Trujillo Arriaga, Directeur du SENASICA et Président du Bureau de la CMP, a souligné le rôle important joué par des organisations internationales telles que la CIPV et le Codex Alimentarius pour promouvoir l'innocuité du commerce dans le monde post-pandémie. Enfin, M. Martin Rosales, Chef du département de la surveillance à l'Instituto de Protección y Sanidad Agropecuaria (IPSA), a souligné la nécessité d'utiliser de nouvelles technologies et de rechercher des approches phytosanitaires innovantes pour préserver la santé des végétaux au niveau mondial.

Pour de plus amples renseignements sur le Congrès, voir les articles ci-après:

Guatemala fortalece acciones para la Sanidad Vegetal (Ministère de l'agriculture, de l'élevage et de l'alimentation du Guatemala, en espagnol).

enter image description here

FAO participa en el Primer Congreso Internacional de Sanidad Vegetal promovido por el CIAG (Bureau de la FAO au Guatemala, en espagnol).

Share this news

Subscribe

  • Don't miss the latest News

    If you have already an IPP account LOGIN to subscribe.

    If you don't have an IPP account first REGISTER to subscribe.