Le Secrétariat de la CIPV achève sa série d’ateliers sur la TR4 de Fusarium

Posted on mar, 17 Mai 2022, 09:10

Responsive image

Rome, 10 mai 2022 – Le Secrétariat de la Convention internationale pour la protection des végétaux (CIPV) a organisé le troisième et dernier webinaire de la série d’ateliers en ligne sur la TR4 de Fusarium. Le webinaire a porté sur l’importance des activités d’inspection en vue d’identifier les filières et les marchandises susceptibles de disséminer la TR4 de Fusarium et a été complété par des exercices de simulation. Au total, l’atelier a rassemblé plus de 120 participants d’une centaine de pays d’Afrique, d’Asie, du Pacifique, d’Amérique latine, du Proche-Orient et d’Afrique du Nord.

La TR4 de Fusarium représente une menace importante pour l’industrie mondiale de la banane. Les bananes et les plantains sont produits dans plus de 135 pays à travers le monde et constituent une culture de base pour la sécurité alimentaire ainsi qu’une source de revenus essentielle dans de nombreux pays en développement. Par conséquent, la dissémination de la TR4 de Fusarium pourrait engendrer de nombreux problèmes sociaux, économiques et politiques.

«Je suis persuadé que la série d’ateliers sur le diagnostic, la surveillance et l’inspection de la TR4 de Fusarium et les exercices de simulation y afférents vous permettront de mieux comprendre la TR4 de Fusarium et les mesures d’atténuation destinées à lutter contre cet organisme nuisible», a déclaré le Secrétaire de la CIPV, M. Osama El-Lissy, dans son discours d’ouverture.

«Cette formation sur le diagnostic, la surveillance et l’inspection de la race tropicale 4 de Fusarium et les exercices de simulation y afférents est très importante pour notre région. Les connaissances transmises dans le cadre de cette formation seront très utiles pour lutter efficacement contre les maladies des végétaux dans la région», a indiqué pour sa part la directrice du programme Industrie et agriculture du Secrétariat du Marché commun de l’Afrique orientale et australe, Mme Providence Mavubi.

Le réseau mondial sur la TR4 (TR4GN) a été créé par le Forum mondial de la banane et la FAO afin de disposer d’une plateforme dédiée et d’un centre de connaissances permettant d’échanger des informations et de favoriser la collaboration pour prévenir la dissémination de la TR4 de Fusarium dans le monde. L’exposé sur les initiatives menées par le TR4GN a été présenté par M. Victor Prada, secrétaire du Forum mondial de la banane. Ces initiatives visent à sensibiliser les principaux acteurs de la production de bananes dans le monde et à promouvoir la collaboration internationale. Elles visent aussi à favoriser la mise en place de mesures au niveau local afin de prévenir l’introduction de la TR4 de Fusarium et à faciliter la détection rapide, la gestion, l’enrayement et l’éradication de ce pathogène.

Les participants équatoriens ont présenté les mesures prises par leur pays pour empêcher l’introduction de la TR4 de Fusarium dans une région proche de la Colombie et du Pérou, où l’agent pathogène a été détecté. Afin de préserver l’industrie bananière de l’invasion de la TR4 de Fusarium, l’Équateur a mis en place et renforcé plusieurs mesures destinées à prévenir l’introduction de l’agent pathogène, notamment: l’élaboration de textes réglementaires et le renforcement des activités de surveillance et de diagnostic; l’importation de matériel de multiplication de Musacées depuis des sites autorisés; la désinfection des véhicules, des machines, des conteneurs maritimes et des articles chaussants dans les ports et les aéroports; et l’inspection des passagers et de leurs bagages. «Nous protégeons le pays contre l’organisme nuisible le plus dangereux pour les Musacées, nous suivons la situation de très près», a indiqué la coordonnatrice en chef des questions phytosanitaires de l’ONPV d’Équateur, Mme Mónica Gallo.

La dernière partie du webinaire a porté sur les exercices de simulation en tant que partie intégrante des systèmes d’alerte précoce et d’intervention d’urgence. Ces exercices sont utiles pour évaluer le processus de prise de décision et valider les plans de préparation et d’intervention en cas d’urgence. «L’efficacité des interventions mises en place en cas d’apparition d’un organisme de quarantaine dépend de la façon dont sont planifiées, coordonnées et appliquées les mesures destinées à réduire au minimum les éventuelles répercussions. Les plans d’intervention d’urgence ne sont pas des exercices théoriques; ils doivent être régulièrement examinés, ajustés et actualisés», a souligné Mme Nancy Villegas, de l’Organisme international régional contre les maladies des plantes et des animaux (OIRSA).

Dans le cadre de l’appui apporté par la FAO au programme de facilitation des échanges du COMESA, le Secrétariat de la CIPV effectuera des exercices de simulation dans deux États membres du COMESA afin de renforcer les capacités des pays concernés à lutter contre la menace posée par la TR4 de Fusarium. Le Secrétariat de la CIPV prépare également des directives sur la prévention, la préparation et la lutte contre la TR4 de Fusarium, qui seront publiées d’ici la fin de l’année.

Share this news

Subscribe

  • Don't miss the latest News

    If you have already an IPP account LOGIN to subscribe.

    If you don't have an IPP account first REGISTER to subscribe.