Intervention remarquée du Secrétariat de la CIPV au cours avancé de l'OMC sur les mesures sanitaires et phytosanitaires

Publié on jeu, 05 Déc 2019, 12:22

Responsive image

La Responsable de la facilitation de la mise en œuvre de la CIPV, Mme Sarah Brunel (au centre), pendant la partie du cours consacrée aux organismes internationaux de normalisation © FAO

12 novembre 2019, Genève – Chaque année, l'Organisation mondiale du commerce (OMC) organise un cours avancé de deux semaines sur les mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS) à l'intention des fonctionnaires gouvernementaux des pays en développement. Ce cours aide les participants à mieux comprendre et mettre en œuvre l'Accord SPS de l'OMC, à tirer parti de ses dispositions et à prendre davantage part aux travaux du Comité SPS.

Dispensé en anglais, le cours a réuni 22 participants originaires des pays suivants: Afrique du Sud, Bahamas, Bélarus, Bosnie-Herzégovine, Brésil, Cameroun, Chine, Égypte, Inde, Jordanie, Kenya, Libéria, Malaisie, Mozambique, Myanmar, Népal, République démocratique populaire lao, Rwanda, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Thaïlande, Turquie et Ukraine. Il s'est déroulé à Genève (Suisse) du 4 au 15 novembre 2019.

La Responsable de la facilitation de la mise en œuvre de la CIPV, Mme Sarah Brunel, a représenté le Secrétariat de la CIPV pendant les deux jours du cours consacrés aux organismes internationaux de normalisation reconnus dans l'Accord SPS, communément appelés les «trois sœurs» (l'OIE, le Codex Alimentarius et le Secrétariat de la CIPV).

Le premier jour, Mme Brunel a effectué une présentation générale sur la CIPV et les activités du Secrétariat de la CIPV. Elle a également présenté les activités de la FAO sur la chenille légionnaire d'automne (Spodoptera frugiperda) et la façon dont ces activités sont liées au projet de Cadre stratégique de la CIPV pour 2020-2030, en particulier le point de l'ordre du jour relatif au développement intitulé «systèmes d'alerte et d'intervention en cas d'apparition d'organisme nuisible». Le deuxième jour, les participants ont pu assister à l'une des trois sessions organisées par les «trois sœurs» afin d'approfondir la réflexion.

Les participants ont apprécié de pouvoir se familiariser avec les organismes internationaux de normalisation et se sont félicités des échanges qu'ils ont eus avec les représentants des «trois sœurs». Pour nombre d'entre eux, cette session a été le temps fort de l'ensemble du cours.

Share this news