L’organisme mondial de santé dont vous n’avez jamais entendu parler, et pourtant...

Publié on mer, 18 Mai 2016, 11:34

Le texte qui suit est le résumé d’un article publié par le chercheur Eric Boa sur le site Theconversation.com. L’article peut être consulté dans son intégralité à l’adresse https://theconversation.com/the-world-health-body-youve-never-heard-of-but-should-have-59114.

Dans un monde où les biens physiques et les êtres vivants se déplacent de plus en plus souvent en des endroits toujours plus nombreux, les possibilités pour les maladies et les organismes nuisibles de se propager deviennent chaque jour plus nombreuses. Les conséquences des nouvelles incursions peuvent être catastrophiques, d’où la nécessité d’avoir trois organisations chargées de superviser les questions de santé au niveau mondial. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) est l’organisme le plus connu de ce trio, même si son nom a été associé dernièrement aux mauvaises nouvelles en lien avec les décès causés par le virus Ebola en Afrique de l’Ouest et la difficulté à résoudre cette crise. Si l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) est probablement moins connue du grand public, sa pertinence n’a eu de cesse de se confirmer ces dernières décennies en raison de la hausse croissante des zoonoses, ces maladies transmissibles des animaux à l’homme.

Qu’en est-il des végétaux ? La Convention pour la protection des végétaux (CIPV) est l’organisme mondial responsable de la santé des végétaux. Mais sa devise, « Protéger les ressources végétales contre les organismes nuisibles », ne stimule pas forcément l’imagination et peut laisser entendre qu’il s’agit de lutter contre les menaces fondamentales qui pèsent sur l’ensemble des êtres vivants. Telle est néanmoins en substance la mission de la CIPV car, sans végétaux, il n’y aurait ni hommes ni animaux.

Catégories

Tags

Fils

RSS / Atom