Clôture de l’atelier régional de la CIPV pour le Pacifique Sud-Ouest

Posted on ven, 17 Sep 2021, 15:35

Responsive image

© FAO/Sue Price

Rome, 3 septembre 2021 – Une série d’ateliers en ligne a été organisée du 31 août au 3 septembre dans le cadre de l’atelier régional 2021 de la CIPV pour le Pacifique Sud-Ouest. Placé sous la conduite du Vice-Président de l’Organisation de protection des végétaux pour le Pacifique (PPPO), M. Nacanieli Waqa, l’événement a réuni plus de 50 participants de 11 pays pour discuter de huit projets de normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMP) et d’un projet de recommandation de la CMP, ainsi que de leur mise en œuvre, et d’autres questions phytosanitaires revêtant un intérêt particulier pour la région.

L’atelier s’est ouvert avec une allocution de bienvenue du responsable de la CIPV chargé des affaires courantes, M. Avetik Nersisyan, suivie d’une intervention de la représentante du Bureau sous-régional de la FAO pour les îles du Pacifique, Mme Xiangjun Yao. Lors de son intervention, Mme Yao a indiqué que l’atelier visait à discuter des projets de NIMP et du renforcement des capacités phytosanitaires, à présenter les travaux du Secrétariat de la CIPV et à favoriser l’échange de données d’expérience entre les organisations nationales de la protection des végétaux de la région.

M. Glenn Dulla, Président de la PPPO, s’est félicité de la forte coopération dont ont fait preuve jusqu’à présent les pays membres de la PPPO. De son côté, M. Peter Thomson, Directeur de Direction générale des végétaux, de l’alimentation et de l’environnement au Ministère néo-zélandais des industries primaires et membre du Bureau de la CMP pour le Pacifique Sud-Ouest, a également rappelé la nécessité de revoir les opérations et les processus nationaux et de la PPPO en raison de l’actuelle pandémie de COVID-19. Il a également souligné l’importance d’accroître la participation et la contribution des parties contractantes aux activités phytosanitaires, et a invité les participants à prendre part aux discussions de l’atelier.

Avec l’aide des membres du Comité des normes et du Comité chargé de la mise en œuvre et du renforcement des capacités, les participants ont examiné les projets de NIMP et la recommandation de la CMP et ont formulé des observations à leur sujet. Ils ont notamment discuté de la révision de la NIMP n° 4 relative aux exigences pour l’établissement de zones indemnes et de son harmonisation avec les autres normes qui abordent également la question des zones indemnes. En outre, la question de la mise en œuvre de l’utilisation d’autorisations spécifiques d’importation (annexe à la NIMP n° 20) a largement été évoquée lors des discussions, dans la mesure où certains pays du Pacifique ont mis en place des autorisations spécifiques d’importation et d’autres non. La nécessité d’élaborer des directives en vue de passer des autorisations spécifiques d’importation aux autorisations générales d’importation a également été prise en compte.

S’agissant du renforcement des capacités phytosanitaires au niveau régional, le fonctionnaire agricole principal du Bureau régional de la FAO pour l’Asie et le Pacifique, M. Yubak Dhoj GC, a présenté les activités phytosanitaires entreprises dans la région, notamment celles qui permettent de lutter contre les organismes nuisibles transfrontières tels que la chenille légionnaire d’automne et le criquet pèlerin. Il a également souligné le rôle essentiel de la coopération régionale pour lutter contre ces organismes et a salué les bons résultats obtenus aux niveaux régional et mondial grâce aux activités de sensibilisation déployées dans le cadre de l’Année internationale de la santé des végétaux.

M. Thomson a présenté un exposé sur les autorités compétentes, notamment en ce qui concerne leur nature, leurs objectifs et leurs obligations, et la façon dont elles fonctionnent en Nouvelle-Zélande. Pour sa part, M. Chris Dale, Directeur adjoint du Ministère australien de l’agriculture, de l’eau et de l’environnement, a fait le point sur la situation de la chenille légionnaire d’automne et sur les activités du Groupe de travail technique FAO/CIPV sur la quarantaine et les mesures phytosanitaires destinées à limiter la dissémination de cet organisme nuisible dans de nouvelles zones. Il a également rappelé l’importance des obligations nationales en matière de communication d’informations, indiquant que de nouvelles détections de la chenille légionnaire d’automne avaient été enregistrées en Nouvelle-Calédonie et dans les îles Salomon.

La PPPO a approuvé la création d’un groupe de travail technique régional sur la chenille légionnaire d’automne, et les pays ont été invités à présenter des candidatures en vue de former le groupe. Mme Disna Gunawardana, scientifique principale de la Nouvelle-Zélande, a présenté les initiatives mises en œuvre par son pays en vue de renforcer les capacités phytosanitaires dans les pays du Pacifique, notamment des formations, la mise en place d’installations et la création d’une bibliothèque en ligne pour les diagnostics. Le Secrétariat de la PPPO a également présenté le système de surveillance des organismes nuisibles utilisé dans la région et a aussi évoqué d’autres priorités phytosanitaires régionales. Avant de clore la réunion par une prière, M. Viliami Kami a invité tous les pays membres de la PPPO à poursuivre leur collaboration.

Pour de plus amples renseignements, voir les pages suivantes:

Rapport de l’atelier régional 2021 de la CIPV pour la région Pacifique [disponible prochainement]

Présentation vidéo des ateliers régionaux 2021 de la CIPV: Anglais | Arabe | 5Français]6 | Espagnol | Chinois | Russe

.....

Share this news

Subscribe

  • Don't miss the latest News

    If you have already an IPP account LOGIN to subscribe.

    If you don't have an IPP account first REGISTER to subscribe.