Le COLEACP facilite l’établissement et la mise à jour des listes nationales d’organismes nuisibles réglementés dans les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique

Posted on jeu, 29 Avr 2021, 09:06

Responsive image

© FAO/Vyacheslav Oseledko

Rome, 15 avril 2021 – Le Comité de liaison Europe-Afrique-Caraïbes-Pacifique (COLEACP) est une organisation non gouvernementale créée en 1973 par plusieurs acteurs du commerce international de fruits et légumes. En 2018, le Secrétariat de la Convention internationale pour la protection des végétaux (CIPV) et le COLEACP ont établi une collaboration fructueuse visant à unir leurs efforts pour renforcer les capacités phytosanitaires des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique.

Le 15 avril, le COLEACP a organisé le dernier webinaire d’une série de séminaires en ligne avec les organisations nationales de la protection des végétaux (ONPV) des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) sur les questions sanitaires et phytosanitaires. Cette série de webinaires a été organisée dans le cadre du programme Fit For Market SPS, axé sur l’«établissement et la mise à jour des listes d’organismes nuisibles réglementés dans les pays ACP et les principaux enjeux et défis y relatifs». Les listes d’organismes nuisibles réglementés sont au cœur des priorités des systèmes phytosanitaires afin de fixer des exigences à l’importation et de protéger les territoires contre l’introduction d’organismes nuisibles.

«Les directives de la NIMP n° 19 sur les listes d’organismes nuisibles réglementés soulignent l’importance d’établir, de mettre à jour et de communiquer les listes d’organismes nuisibles réglementés», a déclaré Mme Sarah Brunel, responsable adjointe de l’Unité de la facilitation et de la mise en œuvre.

Des représentants d’organisations régionales et de pays d’Afrique de l’Ouest et des Caraïbes ont fait part de leurs expériences et aussi des difficultés auxquelles ils sont confrontés pour établir et tenir à jour les listes d’organismes nuisibles réglementés. Les participants ont eu un débat fructueux sur l’importance des listes d’organismes nuisibles réglementés et ont cité l’exemple d’une équipe d’experts nationaux qui a utilisé une telle liste pour aider à désamorcer un différend commercial. De leur côté, le Kenya et la Côte d’Ivoire ont communiqué des informations sur les directives qu’ils appliquent pour établir leurs listes d’organismes nuisibles réglementés.

Lorsque les pays ne fondent pas leurs exigences à l’importation sur une analyse du risque phytosanitaire réalisée par des experts scientifiques nationaux, des différends commerciaux peuvent surgir en raison du manque de justification des mesures phytosanitaires mises en place. La mise à jour des listes d’organismes nuisibles réglementés grâce au processus d’analyse du risque phytosanitaire peut aider à justifier les exigences à l’importation et à fournir aux pays exportateurs les informations dont ils ont besoin pour mener à bien leurs processus de certification à l’exportation. Cela permet également aux partenaires commerciaux de mieux comprendre pourquoi des notifications de non-conformité leur sont adressées et d’éviter à l’avenir les cas de non-conformité.

.....

Share this news

Subscribe

  • Don't miss the latest News

    If you have already an IPP account LOGIN to subscribe.

    If you don't have an IPP account first REGISTER to subscribe.