Une maladie dévastatrice du bananier signalée au Pérou

Posted on jeu, 29 Avr 2021, 07:44

Responsive image

© FAO/Fredrik Lerneryd

Rome, 28 avril 2021 – Le Service national de santé agraire du Pérou (SENASA) a fait part d’une urgence phytosanitaire nationale le 11 avril après avoir confirmé la présence de la souche tropicale 4 de Fusarium oxysporum f. sp. cubense dans une bananeraie du pays. Des mesures de quarantaine et d’intervention d’urgence ont été mises en place pour éviter que cette maladie dévastatrice pour la banane naine ne se propage à d’autres régions productrices. Si l’éradication est impossible, la prévention et l’endiguement constituent des mesures essentielles pour lutter contre la propagation de la maladie. Des mesures de surveillance et de diagnostic des exploitations affectées, de destruction des pieds touchés et de quarantaine ont été appliquées conformément au plan national d’endiguement.

Dans le cadre du plan d’urgence du SENASA, les enquêtes de délimitation, les mesures de quarantaine, de lutte et de rapport de diagnostic ont été renforcées afin de contenir la maladie et d’éviter qu’elle ne se propage à l’ensemble du pays. Parmi les vecteurs qui contribuent à la propagation de la maladie figurent les outils et véhicules agricoles contaminés, les personnes et les animaux, l’eau et les vêtements contaminés, ainsi que les zones d’irrigation et de drainage où se trouve le Fusarium souche tropicale 4 (Fusarium TR4).

«Il est important de coopérer et de recevoir le soutien de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), de l’Institut interaméricain de coopération pour l’agriculture (IICA) et d’autres organisations multilatérales, car nous devons être solidaires face à cette crise», a déclaré le Ministre colombien de l’agriculture et du développement rural, M. Rodolfo Enrique Zea Navarro.

En août 2019, la Colombie avait confirmé le premier cas sud-américain du Fusarium TR4 dans une bananeraie de 175 hectares. Le deuxième pays de la région à le faire est désormais le Pérou. L’Équateur voisin, qui n’a pas signalé la présence du Fusarium TR4 sur son territoire, est en état d’alerte et a renforcé ses contrôles aux frontières afin d’empêcher l’introduction de cette maladie dévastatrice qui pourrait mettre en péril le marché d’exportation de la banane du pays. L’Équateur est le premier exportateur de bananes au monde, et empêcher l’introduction du Fusarium TR4 dans le pays constitue donc sa priorité numéro un.

La production de bananes et de plantains représente un pan important de l’économie agricole de l’Amérique latine: 68 pour cent des exportations mondiales de bananes proviennent de cette région. Le Ministre équatorien de l’agriculture et de l’élevage, M. Xavier Enrique Lazo Guerrero, a déclaré que son pays était très préoccupé. Le secteur de la banane est très important pour la durabilité de l’économie, car il embauche 17 pour cent de la main-d’œuvre du pays, génère des millions d’USD d’exportations et regroupe plus de deux millions de personnes associées de près ou de loin au secteur.

La Colombie et l’Équateur figurent parmi les principaux pays exportateurs de bananes d’Amérique du Sud, tandis que le Pérou accroît ses parts de marché dans l’exportation des bananes biologiques. Le Pérou a réussi à se positionner sur les marchés européens grâce à sa production biologique et au succès de ses modèles de commerce équitable, tandis que la Bolivie fournit des bananes aux pays du cône sud de l’Amérique du Sud.

De son côté, la Communauté andine coordonne des mesures visant à prévenir la propagation du Fusarium TR4. Le Comité technique andin de santé agricole a tenu une réunion d’urgence afin de coordonner les mesures visant à prévenir la propagation de la maladie dans la région après que le Pérou a confirmé la présence du Fusarium TR4 dans une exploitation de bananes biologiques de 0,5 hectare dans le département de Piura. «Le Fusarium TR4 constitue une menace qui affecte les économies et nous nous devons de réagir immédiatement», a déclaré le Secrétaire général de la Communauté andine, M. Jorge Hernando Pedraza.

«La Bolivie est vivement préoccupée par l’apparition du FusariumTR4 et a proposé de participer à la coopération internationale afin de protéger les pays qui ne sont pas touchés», a déclaré le Ministre bolivien du développement rural et des terres, M. Remmy González.

enter image description here © SENASA Pérou

enter image description here © SENASA Pérou

.....

Share this news

Subscribe

  • Don't miss the latest News

    If you have already an IPP account LOGIN to subscribe.

    If you don't have an IPP account first REGISTER to subscribe.