La FAO et la CIPV soutiennent fermement le renforcement des capacités pour empêcher l’introduction et la dissémination de Xylella fastidiosa dans les pays du Proche-Orient et d’Afrique du Nord

Publié on mer, 28 Sep 2016, 13:13

L’atelier sur le projet de coopération technique TCP/RAB/3601 de la FAO visant à renforcer les capacités phytosanitaires pour empêcher l’introduction et la dissémination de Xylella fastidiosa s’est tenu du 29 août au 2 septembre 2016 à Tunis. Lors de l’atelier, les participants ont pu prendre connaissance des dernières données disponibles sur la biologie de l’espèce et s’informer sur les activités de surveillance ainsi que sur les méthodes de diagnostic et de lutte. Ils ont discuté des mesures à mettre en place dans leurs pays respectifs pour prévenir efficacement l’introduction et la dissémination de la bactérie. Ils ont aussi élaboré des plans d’action nationaux dont les activités portaient sur : 1) l’identification et la participation des partenaires et parties prenantes dans le plan d’urgence contre Xylella fastidiosa; 2) le renforcement des capacités de toutes les parties prenantes concernant les méthodes de surveillance, de diagnostic et de lutte contre Xylella fastidiosa; 3) la mise en œuvre d’un plan de surveillance efficace de l’espèce; et 4) les activités de sensibilisation du public et de communication sur le risque posé par l’espèce et les mesures de prévention qui peuvent être appliquées. Lors d’une visite de terrain, les participants ont également bénéficié d’une formation sur les méthodes d’échantillonnage et de surveillance de Xylella fastidiosa délivrée par le Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes. Ils ont été formés à une méthode de diagnostic rapide reposant sur la technologie en temps réel dénommée « amplification isotherme médiée par des boucles (LAMP) ».

Le projet de coopération technique a été lancé officiellement en août 2016 et devrait prendre fin en septembre 2017. Il est dirigé par le Bureau régional de la FAO pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord, en coordination avec le Bureau sous-régional de la FAO pour l’Afrique du Nord, l’Organisation pour la protection des végétaux au Proche-Orient (NEPPO) et la CIPV. Dans ce projet, le rôle de la CIPV consiste à fournir un appui technique pour les activités liées aux questions phytosanitaires et au renforcement des capacités et à créer des synergies avec d’autres activités de la CIPV relatives à Xylella fastidiosa.

Les bénéficiaires de ce projet sont l’Algérie, l’Égypte, la Libye, le Liban, le Maroc, la Tunisie, la Cisjordanie et la bande de Gaza, dans la mesure où Xylella fastidiosa pourrait détruire 40 millions d’hectares d’oliviers dans le bassin méditerranéen et entraîner des difficultés pour des milliers d’agriculteurs, essentiellement les petits exploitants qui dépendent de cette culture.

Plusieurs articles de presse ont été publiés sur cet atelier :

Field trip Field trip Lab Lab Workshop

Catégories

Tags

Fils

RSS / Atom