La Chine poursuit ses essais en vue d’intégrer la solution ePhyto de la CIPV dans son système phytosanitaire national

Posted on jeu, 09 Sep 2021, 12:05

Responsive image

© FAO/Joan Manuel Baliellas

Rome, 2 septembre 2021 – Le cinquième et très attendu atelier de la série d’ateliers sur l’ePhyto à l’intention des acteurs du secteur privé s’est déroulé en se focalisant cette fois-ci sur la République populaire de Chine. Organisés par le Groupe consultatif sectoriel ePhyto avec le soutien du Secrétariat de la CIPV, ces ateliers visent à faciliter le dialogue entre les importateurs, les exportateurs, les associations professionnelles et les organisations nationales de la protection des végétaux (ONPV) à propos des avantages de la solution ePhyto de la CIPV en vue de favoriser l’innocuité du commerce des végétaux et des produits agricoles.

Dans son allocution d’ouverture, le Directeur de la Division de la production végétale et de la protection des plantes, M. Jingyuan Xia, a expliqué que le système chinois est quasiment opérationnel pour l’échange numérique de certificats phytosanitaires et que l’adoption de l’ePhyto par la Chine constituera une étape importante dans le développement de cet outil. M. Xia a également rappelé que lorsqu’il était Secrétaire de la CIPV, il avait perçu le potentiel de la solution ePhyto et avait pleinement soutenu sa mise en œuvre. L’ePhyto constitue désormais l’un des huit programmes prioritaires contenus dans le Cadre stratégique de la CIPV pour 2020-2030. L’ePhyto est également considéré comme un élément clé pour permettre aux pays de mettre en œuvre la norme internationale pour les mesures phytosanitaires (NIMP) n° 12 de la CIPV relative aux certificats phytosanitaires, ainsi que les articles 7.7 et 10.1 de l’Accord de l’OMC sur la facilitation des échanges, qui portent respectivement sur les mesures de facilitation des échanges pour les opérateurs agréés et les formalités se rapportant à l’importation, à l’exportation et au transit.

Tout au long de l’atelier, les intervenants ont souligné l’importance d’une telle manifestation consacrée à la Chine et ont expliqué la façon dont ils mettent en œuvre la solution ePhyto de la CIPV, compte tenu du large éventail de produits agricoles que le pays importe et exporte aux niveaux régional et mondial avec de nombreux négociants. La Chine fait partie des pays pilotes qui ont adopté la solution ePhyto de la CIPV en utilisant leur propre système national et en se connectant directement à la plateforme ePhyto. Mme Ying Chen, directrice adjointe du Département des opérations générales de l’administration générale des douanes chinoises et représentante de la Chine au sein du Groupe directeur ePhyto, a expliqué aux participants que les douanes chinoises sont chargées d’effectuer l’ensemble des inspections de marchandises et des formalités de quarantaine pour les végétaux, les animaux et leurs produits.

Par conséquent, la mise en œuvre de la solution ePhyto en Chine permettra de faciliter le processus de dédouanement. Le pays dispose de son propre système national de certification électronique et procède actuellement à des essais afin d’intégrer les deux systèmes. Mme Chen a indiqué que l’envoi des certificats électroniques constitue la principale difficulté à laquelle son pays est confronté dans sa transition vers l’échange de certificats phytosanitaires numériques via la solution ePhyto. Cette difficulté est dû à la différence de système SPS utilisé par la Chine par rapport à celle utilisée par les autres pays reliés à la plateforme ePhyto. Les autorités phytosanitaires chinoises s’efforcent de résoudre ce problème et poursuivront leurs essais pour permettre aux acteurs concernés d’envoyer et de recevoir des ePhytos dans un avenir proche.

L’atelier a réuni 91 participants issus d’instances gouvernementales, du secteur privé et d’associations professionnelles. Des membres du Groupe directeur ePhyto étaient également présents pour répondre aux questions des participants. Le Groupe consultatif sectoriel ePhyto continuera d’organiser en 2021 des ateliers similaires avec les ONPV et les acteurs du secteur privé, avec le soutien du Secrétariat de la CIPV, afin de favoriser les échanges entre les acteurs locaux du secteur privé et les ONPV ainsi que le dialogue sur l’avancement de la mise en œuvre et le fonctionnement du système dans le pays concerné.

Pour de plus amples renseignements sur la solution ePhyto de la CIPV, voir le site www.ephytoexchange.org.

.....

Share this news

Subscribe

  • Don't miss the latest News

    If you have already an IPP account LOGIN to subscribe.

    If you don't have an IPP account first REGISTER to subscribe.